Ma stratégie consiste à faire une forme de martingale sur les matchs nuls au foot. Pourquoi sur les matchs nuls? Parce qu’à mon sens ils sont souvent surcotés, les parieurs préférant miser pour la victoire de leur équipe ou sur le favori (cote faible, gains faible et peu de risque car probabilité élevée) ou sur l’outsider (cote élevée, gains élevés, mais risquée car probabilité faible). Et aussi et surtout parce que les cotes sont relativement stables et élevées donc idéales pour mettre en place une stratégie viable si elle est bien maîtrisée.

  • Qu’est ce qu’une « martingale classique »?

Dans une martingale classique on mise un certain capital de départ (par exemple 1€), lorsque l’on perd on double sa mise et ainsi de suite. A la roulette, qui est l’exemple le plus connu de l’application de cette technique en misant toujours sur une même couleur pour chaque tirage, la probabilité qu’une des couleurs sorte est quasiment d’une chance sur 2, il suffit alors d’attendre que la couleur sur laquelle on mise finisse par sortir. Statistiquement sur le long terme le rouge et le noir auront à peu prêt le même nombre de tirages. Cependant à court terme, vous n’êtes pas à l’abri qu’une des deux couleurs sorte 15 ou 20 fois d’affilé. Cela peut donc être très dangereux, ici un exemple sur les premiers paliers :

Les 2 gros problèmes majeurs qui apparaissent évidement ici, c’est que d’une on peut être très vite amener à engager de très grosses sommes d’argent, et d’autre part c’est qu’au final même lorsque l’on arrive au 10ème palier en misant 512€ on ne peut toujours espérer gagner que notre mise de départ…. ici 1€ (ça fait cher payé pour si peu de gain), le risque n’en vaut clairement pas la chandelle.

  • La Martingale sur les matchs nuls

En réalisant ma martingale sur des matchs nuls, j’évite ces 2 problèmes majeurs car avec une cote qui est généralement autour de 2,80 – 3,50 (des fois plus), d’une je ne suis pas obligé de doubler ma mise (mon coefficient multiplicateur oscille entre 1,5 et 1,75) et de deux mes gains ne se limitent pas à ma mise de départ.

Enfin parce qu’en choisissant bien ses matchs (c’est la que j’interviens) on peut réduire le facteur de malchance d’une longue série pouvant mener à la bankroute (souvent montrée du doigt lorsque le mot “martingale” est évoqué, et à juste titre comme je vous l’ai expliqué plus haut).

Je choisis les équipes et les matchs sur lesquels j’applique ma méthode, en m’appuyant sur une dizaine de critères primordiaux et je base mes pronostics sur l’étude statistique approfondie de plus d’une quinzaine de championnats sur les 5 dernières années.

Mes choix sont aussi appuyés par prêt de 2 ans d’experience dans l’application de ma stratégie.

Exemple d’une série, les matchs nuls sont cotés à 3 (pour faire plus simple), seul le 4ème match est un match nul (donc gagnant pour nous):

  • 1er match (premier palier): Mise = 1€ (gain expecté 3€) le ROI (retour sur investissement)* est potentiellement de 200% en cas de match nul. Ici, le pari a été perdu. Perte 1€
  • 2ème match (palier 2): Mise = 1,5€ (gain expecté 4,5€). En cas de gain, le ROI devient [ (4,5 – (1 + 1,5))/(1 + 1,5) ]  x 100 = 80% (vous pouvez voir qu’avec une cote à 3 on n’est pas obligé de doubler sa mise, les gains restent très corrects, et ça permet de tenir une plus longue série noire) | Pertes 2,5€
  • 3ème match : Mise = 2.5€ (gain expecté 7,5€). En cas de gain, le ROI devient =  [ (7,5 – 5)/5 ] x100 = 50%   | Pertes 5€
  • 4ème match : Mise = 4€ (gain excepté 12€). En cas de gain, le ROI devient =  [ (12 – 9)/9 ] x100 = 33%   | Pertes 9€

Au final j’aurai parié 9€ et gagné 12€ (le gain net est de 3€), soit un ROI de 33,3% mais vous voyez qu’on peut gérer sa mise et son risque. Si j’avais doublé à chaque fois, j’aurai en tout parié 15€ (1+2+4+8) pour un gain net de 30€ soit un ROI de 100%, c’est énorme mais aussi beaucoup plus risqué (car à partir du 6ème match je ne peux plus suivre la série en terme de capital).

Deux exemples concrets de l’utilisation de ma stratégie

N’hésitez pas à vous inscrire pour connaitre les pièges à éviter avec cette stratégie, car mal maîtrisée elle peut être très dangereuse. Et si vous voulez suivre mes pronostics vous pouvez vous abonner, avec l’offre annuelle l’abonnement revient à moins de 10€ par mois.

Si vous voulez me suivre et que vous n’avez pas encore de compte chez un bookmaker, perso j’ai une préférence pour winamax chez qui les cotes sont souvent meilleures (en tout cas pour les bookmaker français), voici mon lien de parrainage : https://www.winamax.fr/i/4hyly8 (Je reçois 10€ et vous recevez 10€, en plus de votre bonus de premier dépôt).

C’est aussi un bon moyen de m’encourager et de me soutenir. Merci!

  • Mes résultats en quelques chiffres

Au 15 juillet 2020, j’avais en tout réalisé 377 paris et 118 martingales sur lesquelles je n’en n’ai perdu que 8 (dont 2 n’étaient pas de mon ressort, suite à l’arrêt des championnats). Il est aussi intéressant de voir que je gagne plus de 45% de mes martingales sur les deux premiers matchs de la série (palier 1 et 2) et plus de deux tiers si on prend le palier 3 en compte, d’où l’importance de bien choisir ces matchs!

Vous pouvez aussi retrouver tous mes résultats et mes performances sur la page consacrer à mon bilan.

À très bientôt sur NikTonBookie !